•  LE MOULIN DE DANNEMOIS 30eme PARTIE / 47

    Régulièrement le Moulin de Dannemois, sert de décor et de lieu pour les prises de vues servant à illustrer la mode dans le journal Podium.

    De nombreux artistes débutants, comme ici, Léonie, Joëlle du groupe Il Était Une Fois, Guy Bonnardot et Alain Chamfort se prêtent au jeu du photographe.

     Le samedi 21 juin 1973, après l'explosion d'une chaudière, un incendie se déclara.

    Le feu ravagea toute la partie de l'aile droite du Moulin, plusieurs chambres, la salle de jeux, les cuisines, la salle de bains furent détruites.

    C'est le frère d'Isabelle, Raymond qui donnera l'alarme ce soir-là.

    Il était 23h15, il sentit une odeur de fumée et vit des flammes dans la remise du rez-de-chaussée située juste en-dessous de la chambre de Cloclo.

    C'est alors qu'une déflagration a secoué l'édifice.

    Isabelle, Raymond et son épouse ont immédiatement sorti les enfants de leur lits et coururent appeler du secours.

    En attendant l'arrivée des pompiers, tous les jeunes qui étaient ce soir-là au bal de Dannemois sont venus prêter main forte.

    Cinq jours plus tard, Isabelle raconta : «  Malgré l'épaisse fumée qui nous étouffait, nous avons, par les fenêtres des étages, jeté tout ce que nous pouvions atteindre.

    J'ai lancé dans le vide des meubles, une partie des costumes de Claude, mais je n'ai pas pensé à mes vêtements personnels et mes bijoux.

    J'ai tout perdu.

    Dans notre chambre ravagée, Claude a perdu tout ce à quoi il tenait : ses guitares, ses livres, ses opalines, ses tableaux, tout a brûlé ».

    Ce jour-là, les pompiers étaient bien mal organisés.

    Leur moto pompe ne fonctionnait pas.

    Alors que la rivière coule au pied du Moulin, les secours ont du chercher un branchement à plus d'un kilomètre et leur échelle n'étant pas assez grande. Ils se sont vus dans l'obligation d'emprunter celle d'un voisin !

     Absent ce soir-là, Claude constata dans la nuit et au petit matin l'ampleur des dégâts.

    Il était effondré.

    Traumatisé par le sinistre, Claude ne revint au Moulin que sept mois plus tard, après la restauration du bâtiment.

     

     LE MOULIN DE DANNEMOIS 30eme PARTIE / 47

     

     


    7 commentaires
  •  LE MOULIN DE DANNEMOIS 29eme PARTIE / 47

    LE SAMEDI 10 FEVRIER 1973

     Un grand dîner est organisé au Moulin, en présence de nombreux invités et collaborateurs de Cloclo : Alain Chamfort, Alex et Patrick Topaloff les artistes Flèche, Sheila et Josette Galy, sa fidèle secrétaire, Michel Lafon rédacteur en chef de Podium et Paul Wagner directeur artistique à Podium.

    Tous dégustèrent un cassoulet, puis passèrent une grande partie de la nuit, dans la maison américaine pour bavarder et jouer à de nombreux jeux de société.

     Les photos prises trois jours avant le mariage le plus célèbre des années 70, celui de Sheila et Ringo, illustrèrent très largement les pages du mensuel Podium.

     LE MOULIN DE DANNEMOIS 29eme PARTIE / 47

     


    11 commentaires
  • LE MOULIN DE DANNEMOIS 28eme PARTIE / 47

    Pour le numéro 10 de son magazine Podium, Cloclo inaugure une nouvelle rubrique ou les stars confectionnent, elles-mêmes, des recettes de cuisine ou des cocktails sous l'objectif du photographe Gilbert Moreau.

     Ainsi, Cloclo, photographié au Moulin, non loin de la piscine, nous donne la composition d'un de ses cocktails préférés : « Tous mes cocktails sont à base de champagne.

    Trois fruits se marient particulièrement bien avec ce vin : l'orange, la fraise et la pêche.

    On peut mélanger les trois fruits ou les utiliser séparément.

    Tout d'abord, pressez ces différent fruits pour en extraire le jus que vous mélangerez dans une carafe.

    Je conseille d'ajouter quelques gouttes de sirop naturel de chacun de ces fruits.

    Puis vous ajouterez alors un alcool sec à base de raisin, comme le Cognac ou l'Armagnac.

    Mélangez bien le tout avant de verser le champagne très frais dans la carafe.

    Mon petit conseil : il est important, pour le goût comme pour l'imagination, de flatter l'aspect visuel en additionnant quelques tranches des différents fruits utilisés. »

    LE MOULIN DE DANNEMOIS 28eme PARTIE / 47

     


    5 commentaires
  • LE MOULIN DE DANNEMOIS 27eme PARTIE / 47

    Pour le prochain numéro de son journal Podium qu'il vient de racheter, Cloclo pose en compagnie de son fils aîné Coco, ce jour-là, le soleil d'automne rayonnait sur la propriété de Dannemois au mois d'octobre 1972.

    Pudiquement, il avouera : «  Mon fils Coco vit au Moulin avec Isabelle.

    Il grandit au milieu d'une merveille nature et je crois qu'il est pleinement heureux, surtout pendant les week-ends.

    Je ne vous surprendrai pas en vous disant qu'avec lui, je suis complètement gâteux.

    C'est plus que mon fils, c'est mon ami.

    Son avenir ? Nous avons encore le temps.

    L'essentiel est de lui apprendre à aimer ce qui est beau et à respecter ce qui est bon.

    L'éducation du cœur n'est-elle pas la plus belle réussite que peut espérer un père ? »

    LE MOULIN DE DANNEMOIS 27eme PARTIE / 47

     


    5 commentaires
  • Été 1971, Cloclo est peut-être le plus occupé des artistes.

    Soixante concerts jusqu'au 15 septembre.

    Tel est le rythme que Cloclo a dû s'imposer pour satisfaire les innombrables fans.

    Une tournée glorieuse mais épuisante qui n'a pas empêché Cloclo d'aller fêter au Moulin de Dannemois avec sa compagne Isabelle, le troisième anniversaire de son fils Coco.

     

    LE MOULIN DE DANNEMOIS 26eme PARTIE / 47

    PHOTOS CI-DESSUS : Cloclo et Isabelle au Moulin dans la salle à manger au mois de décembre 1972.

    Un reportage réalisé pour l'hebdomadaire Jours de France, il confiera : «  Isabelle est l'âme de mon Moulin.

    Toujours souriante et douce, elle s'occupe de tout.

    Elle soigne mes rosiers, achète mes chemises, choisit mes cravates et court les antiquaires pour me faire des surprises.

    Elle aurait pu faire une carrière de mannequin et de cover-girl.

    Elle a préféré vivre dans mon ombre...

    Quand je ne dors pas, elle ne dort pas non plus.

    Quand je suis énervé, elle reste d'une douceur angélique.

    C'est depuis que j'ai compris pourquoi, dans la comédie italienne, une « Isabelle » est une amoureuse ! »

     


    6 commentaires
  • LE MOULIN DE DANNEMOIS 25eme PARTIE / 47

    1971

     Cloclo et sa mère dans le hall d'entrée du Moulin avant la restauration et pour objectif de Bernard Leloup.

    A Salut les Copains, il se confie : «  Depuis des années, je m'amuse à meubler mon Moulin.

    J'ai adopté un double style, un style Louis XIII renaissance espagnole et un style moderne contemporain.

    Il y a dans un recoin du rez-de-chaussée une guérite anglaise, en cuir capitonné, qui s'est promenée dans toute la maison je crois.

    Elle est très volumineuse, encombrante, mais elle me plaît...

    Il y a aussi du contemporain, acier et verre, qui se marie avec tout, et ce fameux Louis XIII espagnol dont la patine, la rigueur sur le dallage, répondent à la rusticité des poutres de chêne. »

     


    4 commentaires
  •  LE MOULIN DE DANNEMOIS 24eme PARTIE / 47

     LE MOULIN DE DANNEMOIS 24eme PARTIE / 47

    Pour Cloclo rien n'est plus important que de donner la vie, juste histoire de survivre à travers les siens.

    A deux reprises le destin lui offrira cette chance.

    Il avouera : « Ma vie éternelle à moi, c'est la continuité dans la chair de mes fils.

    Un fils c'est surtout le prolongement de soi-même...

    Ce qui est formidable avec un enfant, c'est qu'il vous fait découvrir votre véritable caractère.

    Vous êtes un autre hommes.

    Avec Coco, je suis devenu patient, calme et doux.

    C'est pour moi le meilleur dérivatif de la vie trépidante que je mène.

    Je lui explique ce qu'il veut savoir, du moins quand je le peux, car il me pose souvent des questions sans réponse. »

     

     LE MOULIN DE DANNEMOIS 24eme PARTIE / 47

    Plus tard, il ajoutera : «  Les enfants sont un élément important de ma vie, je les adorent.

    C'est inexplicable, je suis attiré par eux.

    Dès que je vois un petit qui traîne, je vais le chatouiller, le taquiner, lui poser des questions.

    D'ailleurs, je le crois, les enfants sentent instinctivement que je les aime.

    C'est pour cela que je les attire, contrairement à certaines grandes personnes qui, souvent, leur font peur. »

     LE MOULIN DE DANNEMOIS 24eme PARTIE / 47

     

     


    7 commentaires
  • QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    QUELQUES PHOTO INEDITE DU MOULIN

    MERCI A MON AMI GESS DE MON ANCIEN BLOG DE CLOCLOMANIA QUI AVAIT ETAIT AU MOULIN DE CLOCLO ET A PENSER PRENDRE DES PHOTOS POUR ME LES OFFRIR, JE N'OUBLIE PAS UN CADEAU COMME CA, C'EST POUR CELA QUE JE LES REMET SUR LE BLOG DE CLOCLOMANIA


    12 commentaires
  •  LE MOULIN DE DANNEMOIS 23eme PARTIE / 47

    L'ANNEE 1970

    L'année commence mal pour Cloclo.

    Le 14 mars, il est victime d'un malaise sur scène à Marseille et est transporté d'urgence dans une clinique de Montlhéry pour y effectuer un cure de sommeil.

    Puis le 17 mai, il est victime d'un sérieux accident de voiture sur l'autoroute du sud, près d'Orange.

    Une nouvelle fois, il se retrouve en clinique, les pommettes éclatées et le nez fracturé.

     

    Pour la plus grande joie de ses fils, Cloclo passera toute sa convalescence au Moulin.

    Il déclarera : « Aujourd'hui, j'ai envie de vivre pleinement.

    Le temps ou je me laissais dévorer par ma carrière est révolu.

    En changeant de vie, je retrouverai une plus grande liberté.

    Je suis bien décidé à ne plus passer à côté du bonheur ».

     

    Le sport fait partie de sa vie, Cloclo, durant son repos forcé, travaille et veut rester maître de son souffle et de sa respiration.

    Il affirme ! « Conserver la forme est mon obsession.

    C'est pourquoi je fais du sport, je cultive mon souffle, je pratique même le yoga.

    C'est au prix de cet effort que je peux tenir en scène chaque soir et diriger malgré tout une maison de disques avec quarante employés. »

     

    Quand il ne chausse pas ses adidas pour courir et faire de la gymnastique quotidiennement dans le parc de sa propriété, il nage régulièrement.

     LE MOULIN DE DANNEMOIS 23eme PARTIE / 47

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique