• HISTOIRE DE LA CREATION DES CLODETTES (3/3)

    HISTOIRE DE LA CREATION DES CLODETTES (SUITE ET FIN)

    Troisième déclic

    Début 1966 la période yéyé est sur le déclin. Claude François, comme les autres artistes, doit penser sérieusement à se renouveler pour durer.
    Bien sûr Claude assure encore des ventes de disques avec, par exemple, "Le jouet extraordinaire" mais plus au niveau de ce qu'il a connu auparavant.

    Il devient urgent qu'il trouve quelque chose de neuf et d'inattendu en France pour sortir du lot.

    Poussé par son impressario Paul Lederman, Claude François se décide donc enfin à reprendre l'idée que lui avait soufflée Michel Bourdais un an auparavant : un show avec des danseuses dans le style des shows américains et anglo-saxons tels qu'il a pu les apprécier.
    Au cours de l'été 1966 il rode son nouveau show avec seulement deux danseuses mais très sexy : Pat et Cynthia.

    Pour les tenues vestimentaires des danseuses, Claude ne veut prendre aucun risque. Il oublie pour un temps les tenues trop provocantes des pin-up d'Aslan ! A cette époque, ce serait très mal vu et Claude veut garder sa notoriété de "jeune homme de bonne famille, sage et élégant".

    Du 8 au 25 décembre 1966, c'est la folie à l'Olympia. Le nouveau show de Claude entouré pour la première fois de quatre danseuses, est un immense succès. Sa carrière est assurément relancée.

    Ces danseuses, on ne les appelle pas encore Les Clodettes. Ce n'est que quelques temps plus tard que Jean-Marie Périer leur trouvera ce nom.

     


    6 commentaires
  •  HISTOIRE DE LA CREATION DES CLODETTES (2/3)

    HISTOIRE DE LA CREATION DES CLODETTES (SUITE)

    Deuxième déclic

    En janvier 1965, Claude François part à Las Vegas avec Jean-Marie Périer pour des séances de photos. Claude compte ramener des Etats-Unis quelques bonnes idées musicales et Jean-Marie a l'intention de réaliser sur place des clichés originaux pour le magazine Salut Les Copains.

    C'est la première fois que Claude pénètre dans l'univers de son idole : Frank Sinatra. Lorsqu'il parle de Sinatra, Claude dit toujours : " Il a la classe". Il revient ébloui par ce voyage. Là-bas, les shows américains avec débauche de lumières, de danseurs et danseuses, auxquels il assista le fascinèrent.

    Claude commence alors à gamberger et se dit qu'il pourrait reprendre à son compte cette idée de shows dans lesquels il pourrait s'entourer de danseuses.
    C'est le deuxième déclic.

     


    3 commentaires
  •  HISTOIRE DE LA CREATION DES CLODETTES (1/3)

    Histoire de la création des Clodettes

    Depuis fin 1966 et jusqu'à la disparition tragique de Claude François, il est devenu inimaginable qu'un de ses concerts ait lieu sans les Clodettes.

    On peut dire que trois déclics furent nécessaires pour que les Clodettes voient le jour.


    Premier déclic

    Il faut remonter à la fin de l'année 1964. Le twist, le hully-gully, le madison ne sont plus des nouveautés. Sentant que c'est le bon moment, Claude François qui avait l'âme d'un chorégraphe, se met à créer de nouvelles danses. Son but est de faire danser la France entière, non plus sur des danses venues des Etats-Unis mais sur celles dont il est le créateur.

    Pour rapidement diffuser ces danses, Claude François s'adresse à Michel Bourdais qui travaille pour le magazine Salut Les Copains.
    Claude connaît Michel depuis plus d'un an. C'est à lui qu'il avait demandé de lui dessiner son portrait et ce dessin est d'ailleurs resté très célèbre. Claude demande donc à Michel Bourdais de dessiner des sortes de BD expliquant l'enchaînement des pas de ces nouvelles danses pour ensuite les publier dans Salut Les Copains.

    Lors d'une séance de dessin qui s'éternise, car ce que demande Claude à Michel est très compliqué à réaliser, Michel suggère à Claude de monter plutôt un show avec des danseuses pour apprendre les danses au public.
    Claude et Michel se mettent alors à déconner et à imaginer, tout en rigolant, des filles superbes dans des tenues rappelant celles des pin-up du dessinateur Aslan (
    reproduction jointe). Dans le magazine "LUI", chaque mois, il y a "la pin-up du mois". Ces pin-up faisaient, à l'époque, fantasmer beaucoup d'hommes dont apparemment aussi, Claude et Michel.

    Ce fut là le premier déclic.
    L'idée de monter un show "Claude François et ses danseuses" est née.

     

     HISTOIRE DE LA CREATION DES CLODETTES (1/3)

     

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique