• Durant l'hiver 1960, il monte à Paris sur les conseils de Brigitte Bardot et de Sacha Distel ; il est accompagné de Janet Woolcoot, qu'il épouse le 5 novembre 1960 à Monaco.

    En mars 1961, son père meurt d'une maladie des poumons.

    En 1962, Claude François interprète Nabout twist (version française), sous le pseudonyme de Kôkô, et obtient son premier succès avec Belles belles belles, une adaptation de Girls girls girls (are made to love), composée par Phil Everly des Everly Brothers et interprétée initialement par Eddie Hodges dont il s'est inspiré pour la version française.

    En 1963, il demande à Michel Bourdais, dessinateur à Salut les copains, de réaliser son portrait. Il qualifie de « merveilleux » ce dessin hyper-réaliste qui est devenu par la suite, très célèbre. En fin d'année, il sort " Si j'avais un marteau", version française de "If I had a hammer" composé par Pete Seeger et repris avec succès par Trini Lopez. La version de Claude François fut surement sa plus grosse vente en 45T.

    En 1964, Claude se produit à l'Olympia. À noter parmi ses musiciens : Gaston (Michel Cassez), futur Compagnon de la chanson, et le pianiste de jazz René Urtreger.

    L'année 1966 voit l'apparition des Claudettes, ses danseuses qui lui resteront attitrées. En décembre, son premier Olympia avec quatre d'entre elles est un événement qui séduit et déchaîne le public. Claude François utilise alors le dessin de Michel Bourdais pour en faire un symbole de sa mutation artistique.


    5 commentaires
  • CLAUDE FRANCOIS JR SE DEBARRASSE DES DROITS D'UTILISATION DES CHANSONS DE SON PERE !

    Le fils de Claude François a décidé de se débarrasser de la société qui gérait les droits d'édition de la musique de Cloclo. Il touchera toujours cependant des droits d'auteur.

    Pourquoi une telle opération? Son entourage affirme qu'il ne s'agit pas d'une opération financière, mais d'une volonté de mieux diffuser l'oeuvre de son père à l'étranger. En effet, il a vendu les droits au label Because Music, celui de Manu Chao, Charlotte Gainsbourg, Justice ou encore Prince.

    Le label a déjà proposé à Prince une reprise de Comme d'habitude (My Way), et verrait bien Shakira ou Beyoncé reprendre Alexandrie, Alexandra en anglais. Affaire à suivre!

    L'opération de vente s'est estimée à 10 millions d'euros!


    5 commentaires
  • La famille de Claude François est expulsée d'Égypte (avec de nombreux Français et Britanniques) lors de la nationalisation du canal de Suez. Il arrive avec ses parents à Marseille en 1956. La famille s'installe ensuite à Monaco, puis à Nice.

    Claude apprend le piano, le violon et la batterie. Il fait ses débuts dans l'orchestre d'Aimé Barelli, aux congas. Il trouve ensuite une place de batteur dans un quartet de jazz à Monte-Carlo, chose que son père n'approuvait pas, car il souhaitait que son fils devienne comptable.


    4 commentaires
  • "Dans le livre, Quand on choisit la liberté, Richard Anthony raconte comment Claude François a rencontré Michel Bourdais du magazine SLC et donne les raisons pour lesquelles Claude a voulu absolument qu'il lui dessine son portrait. Il raconte aussi pourquoi Claude a voulu que ce dessin ne soit jamais oublié.  Voici un extrait."

    L'HISTOIRE DU PORTRAIT DE CLOCLO RACONTEE PAR RICHARD ANTHONY

    L'HISTOIRE DU PORTRAIT DE CLOCLO RACONTEE PAR RICHARD ANTHONY

    L'HISTOIRE DU PORTRAIT DE CLOCLO RACONTEE PAR RICHARD ANTHONY

    L'HISTOIRE DU PORTRAIT DE CLOCLO RACONTEE PAR RICHARD ANTHONY


    4 commentaires
  • voila une photo récente de la Clodette Ketty Sina regardant amoureusement le portrait de Claude dessiné par Michel Bourdais à l'époque où il travaillait pour le magazine Salut Les Copains.  Ce dessin commandé par Claude à Michel Bourdais a eu une importance capitale pour la suite de la carrière de Claude. C'est tout de même à partir de cette rencontre que sont nées véritablement les Clodettes !

    merci à Stéphane pour m'avoir envoyé l'info


    12 commentaires
    • Josette François (1934-), sa sœur aînée, qui écrira ses mémoires en 2008.
    • Janet Woolcoot, sa premiere compagne en 1960.
    • Isabelle Forest, qui fut sa compagne pendant sept ans  et dont il aura deux enfants :
      • Claude François junior, surnommé enfant Coco, né le 8 juillet 1968,
      • Marc François, né le 15 novembre 1969.
    • Florian Gazan, né le 14 janvier 1968, était son filleul.
    • Lucia Mazzeï dite chouffa, née le 20 février 1910 et décédée le 22 décembre 1992, sa maman

    1 commentaire
  • Des plaques commémoratives ont été brisées et des ornementations florales dégradées dans la nuit de vendredi à samedi sur la tombe de Claude François à Dannemois (Essonne).

    "Nous sommes assez choqués. C'est la première fois depuis que nous avons  repris le moulin, il y a quatorze ans", a déclaré à l'AFP Julien Lescure, qui exploite avec ses parents le moulin de Dannemois, devenu musée. Selon ce dernier qui confirmait une information du Parisien, "quatre ou  cinq" plaques commémoratives ont été cassées, des gerbes "renversées" et des  fleurs "arrachées" mais la tombe n'a pas été dégradée. Prévenu par des fans samedi matin, Julien Lescure a constaté "le désordre"  par lui-même en arrivant sur les lieux "en même temps que les gendarmes". Il a  précisé avoir prévenu la famille du chanteur.

    Le 11 mars, des fans s'étaient recueillis sur la tombe de Claude François pour commémorer le 35e anniversaire de sa mort. Véritable lieu de pèlerinage pour ces derniers, cette bâtisse du XIIe siècle, avec sa roue et son pont de bois situés dans un cadre bucolique,  servait de havre à la vedette entre deux tournées.

     

     LA TOMBE DE CLAUDE FRANCOIS VANDALISEE EN MARS 2013

     LA TOMBE DE CLAUDE FRANCOIS VANDALISEE EN MARS 2013

     LA TOMBE DE CLAUDE FRANCOIS VANDALISEE EN MARS 2013

     LA TOMBE DE CLAUDE FRANCOIS VANDALISEE EN MARS 2013

     


    7 commentaires
  • Sur cette photo prise par sa mère, Claude est âgé de 8 mois. Sur le pas de la porte de la maison de sa grand-mère, Vincente François, située en ville, le petit Claude passe ses journées à observer les mouvements de la rue.

     


    9 commentaires
  • LES CLODETTES CONTINUENT LEUR COMBAT

    Les danseuses de Claude François veulent faire reconnaître leur droit.

     

    Douze des anciennes danseuses de Claude François tentent depuis plusieurs mois d’obtenir 16 000 euros chacune pour la diffusion d’images de leurs chorégraphies en compagnie du chanteur et ont assigné la société Spedidam qui gère de la distribution des droits des artistes-interprètes de la musique et de la danse. Le tribunal de grande instance de Paris les a déboutées il y a quelques jours mais les danseuses ne semblent pas prêtes à abandonner. Nadine Ligeron, dite Prisca, a réagi sur le site Lefigaro.fr. « Je suis déçue, mais je ne baisse pas les bras. Nous n’avons pas encore fixé de ligne de conduite avec notre avocat, Me Daniel Richard, ni avec Ketty Naval [la Clodette à la tête des revendications, NDLR], mais je pense que nous allons faire appel de la décision » a-t-elle expliqué.

    Pour sa défense, la Spedipam évoque une certaine négligence de la part des Clodettes. « Certaines attestations de présence étaient incomplètes voire inexistantes » a expliqué l’avocate de la société. Mais Prisca tient à rappeler le contexte de l’époque. « C’était une autre conjoncture. Il y avait du travail en abondance, on était en permanence sur les routes. Je suis incapable de dénombrer les shows télés que nous avons faits entre 1973 et 1978. On nous accuse d’être des filles légères ou négligentes, mais on ne connaît l’existence de cet organisme que depuis cinq ou six ans » rappelle-t-elle avant de souligner : « On a notre importance dans la légende Claude François, le public connaît toutes nos chorégraphies. Il est légitime de réclamer nos droits. » L’ancienne danseuse conclut en rendant hommage à Claude François : « Respecter les Clodettes, c’est respecter Claude François. C’est une mémoire que nous n’avons jamais cessé d’honorer. Claude François n’était pas un tyran, comme tous s’accordent à le dire. Il nous protégeait. Nous étions tout à ses yeux. »

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique