•  CLOCLO VU PAR DANIELA LUMBROSO

    « Inlassablement, je chantais le texte de la petite fille »

    Lorsque j'étais enfant, je connaissais par cœur la chanson Le téléphone pleure.

    Inlassablement, je chantais le texte de la petite fille.

    Je savais tous les mots, toutes les répliques, et surtout la moindre des respirations dans les couplets.

    Plus tard, dans une émission de Jean-Pierre Foucault, j'ai interprété ce fameux Téléphone en duo avec Michel Field.

    Nous avons fait un triomphe.

    Cet artiste et surtout cette chanson restent pour moi un merveilleux souvenir, plein de tendresse.

    Je ne peux aujourd'hui évoquer le nom de Claude François dans mes émissions sans penser, bien sûr, à mon enfance !


    6 commentaires
  • CLOCLO SUR PC


    6 commentaires
  • L'IDOLE ETERNELLE 8/15

    L'IDOLE ETERNELLE 8/15


    1 commentaire
  • MAGNOLIAS FOR EVER

     

    Claude, artiste populaire par définition, souffre parfois de son manque de crédibilité auprès d'une certaine intelligentsia.
    Aussi, pour séduire les jeunes filles de la rive gauche et de Neully, il fait appel à Etienne Roda-Gil, poète surréaliste, parolier fétiche de Julien Clerc et bien vu par les intellectuels.
    Sur fond de sonorités disco, le fidèle Jean-Pierre Bourtayre fait découvrir à Claude par téléphone la mélodie de cette chanson.
    Roda-Gil lui cisèle ensuite un texte sibyllin inspiré de la vie de l'idole.
    Ce titre se vendra à plus de 800 000 exemplaires et reste aujourd'hui un incontournable des night-clubs.

     


    4 commentaires
  • Claude François se promettait de créer plusieurs chaînes de télévision

    Le journaliste Jacques Pessis, qui a souvent rencontré cloclo et observé loin des caméras et des micros, apporte son témoignage.

     

     

    «Claude François était un artiste, mais aussi un personnage hors du commun. Avec lui, ce n'était jamais la même chanson, et ses collaborateurs ont plus souvent pleuré que le téléphone qu'il a chanté».

    «Mener à son terme une interview, dans son bureau parisien du boulevard Exelmans, relevait du parcours du combattant. Je l'ai accompli plus d'une fois. La première étape consistait à passer le barrage des minettes qui se relayaient devant l'entrée, jour et nuit. Il fallait compter trente minutes pour le franchir, c'est-à-dire une broutille à côté du temps d'attente avant sa réponse à vos questions. Entre une discussion avec un parolier, ou une note de service qu'il lui fallait dicter d'urgence à son attachée de presse, voire à sa mère, il prenait toujours une à trois heures de retard sur le planning prévu. Il surgissait enfin, en implorant un pardon que vous lui accordiez immédiatement. Sa générosité dans ses propos était alors à la hauteur de celle qu'il accordait à ses amis».

    «Lorsqu'il vous invitait à passer un week-end à la campagne, dans son moulin, il donnait des instructions pour que l'on place dans votre chambre une bouteille de votre vin ou de votre parfum préféré. Il était également de tradition qu'à la fin d'un concert ou d'une émission de radio en public, il jette dans la salle la chemise trempée avec laquelle il venait de danser jusqu'au bout de ses forces. Tandis qu'il bondissait en coulisses pour reprendre son souffle, des filles hystériques se bousculaient pour tenter de récupérer un morceau de ce précieux trophée».

    «Ses journées se terminaient par un dîner vers une heure du matin, au premier étage de Castel, un club parisien où je le retrouvais régulièrement. Enfin détendu, il évoquait avec enthousiasme son avenir qu'il imaginait loin de la chanson. Il pensait s'en éloigner après 40 ans et consacrer son énergie à la télévision. Visionnaire, il imaginait la multiplication des chaînes et se promettait d'en créer plusieurs. S'il avait vécu, il serait sans aucun doute devenu un personnage clé des médias. C'est dire s'il nous manque doublement.»


    6 commentaires
  • VERSION CLOCLO

    C'EST LA MEME CHANSON

    VERSION ORIGINALE / VERSION CLOCLO 26

    VOILA LA VERSION ORIGINALE

    THE FOUR TOPS - IT'S THE SAME OLD SONG

    VERSION ORIGINALE / VERSION CLOCLO 26


    4 commentaires
  • LES FLECHETTES - LES GENS


    4 commentaires
  • C4 - STOP AU NOM DE L'AMOUR


    6 commentaires
  • CLOCLO EN LASER


    5 commentaires